Comparatif applis « running » pour smartphone (3/3)
Article mis en ligne le 19 avril 2014
dernière modification le 8 décembre 2016

par beuz

ATTENTION [07/12/2016] : cet article n’est plus à jour. Runkeeper bugue sur les voix françaises et Mytrack n’est plus développé. L’application Runner’UP constitue aujourd’hui la meilleure synthèse des applications ci-dessous.

Dans un article précédent, nous avons étudié 7 applications pour smartphone destinées au coureur à pied (Mapmyrun, Endomondo, Runkeeper, Nikeplus,Mytracks, Runstatic, Sporttracker et Nikeplus). Voici le moment de préciser ce qui les distingue et de donner leur classement final.

Récapitulatif

logicielEndoMondoRunStaticMyTracksRunKeeperNikePlusSportTrackerMapmyrun
avant la course 5 6 2 4 1 3 7
précision 2 5 6 1 3 7 3
annonces sonores 4 7 2 1 6 3 5
annonces visuelles 1 6 5 3 7 2 4
l’après course 4 1 5 3 2 6 7
total 16 25 20 12 19 21 26
classement final 2 6 4 1 3 5 7

C’est donc RunKeeper qui domine ce classement gràce à une interface rigoureuse et précise devant EndoMondo qui ajoute une pointe de fantaisie. Si ces deux applis proposent un abonnement, elles sont complètement utilisable sans celui-ci.

Des spécificités qui changent tout

Certaines de ces applications se distinguent par une originalité susceptible d’emporter définitivement votre adhésion ou un défaut insurmontable.

MyTracks/Mes parcours

Cette application est proposée gratuitement et sous une licence libre (licence apache 2.0). Cela signifie que vous pouvez télécharger le code source et l’adapter à votre usage. Du coup, c’est l’application la plus respectueuse de votre vie privée : Pas de publicité, pas d’inscription obligatoire avec e-mail, pas de réseautage social forcé…

Bref si vous êtes soucieux de votre protection, c’est celle-ci qu’il vous faudra installer.

MapMyRun

La série « MapMy… » est constituée de plusieurs applis adaptées à la marche, au vélo au fitness… Je m’attendais donc à une bonne qualité mais l’interface en franglais mal traduit la rend tout simplement agaçante (Par exemple, « monte » qui signifie… dénivelé !)

Nikeplus

La particularité de Nikeplus : l’addiction volontaire. Avec cette application, chacune de vos sorties fera l’objet d’encouragements, de records ou de défis à venir comme par exemple :
- Bravo, vous n’aviez jamais couru aussi longtemps
- Bravo, vous venez de faire votre meilleur temps sur un kilomètre
- Encore 3 km pour franchir le seuil de 50 km ce mois-ci

Il y a aussi le nikefuel censé mesurer votre acharnement avec là encore des encouragements (très amusant : Vous êtes au niveau orange et vous franchirez le niveau vert dans 6 km) et le rappel-culpabilisation pour ceux qui seraient tenté de laisser tomber : « ça fait 7 jours que vous n’avez pas couru. »
D’autres applications le proposent également mais pas autant.

RunStatic

Ici encore, il s’agit d’un défaut difficilement acceptable. RunStatic comme la plupart des applis de ce test est adossé à un système de réseau social dédié. Donc chaque lancement, chaque action se traduit par un accès internet et comme leur serveur poussif est sur un autre continent, c’est lent ! C’est trop lent et on regarde trop souvent un écran vide. Au début, je pensais même que l’appli avait planté mais en fait, je n’attendais pas suffisamment : Si on attend, on voit finalement la liste de ses entrainements.

Non, non et non !

Voilà, c’est la fin de cet article. J’espère vous avoir donné quelques pistes pour choisir l’appli qui vous conviendra. Pour ma part, je suis encore indécis entre Mytracks et RunKeeper.
Non, non et non ! Je n’ajoutes pas dans ce test « Zombies Run », « Strava » et « entraineur personnel »