La grande histoire de webtarot. Chapitre 3 les trucs qui ont disparu
Article mis en ligne le 25 octobre 2020

par beuz

Au début de webtarot, de nombreuses idées ont été explorées ou mises en oeuvre un mois ou plusieurs années mais aujourd’hui, elles ont complètement disparues ou sont en sommeil.

L’opération cartes postales

A l’approche de l’été 2002, les joueurs ont pris l’habitude de se retrouver aux mêmes heures sur les mêmes tables. Naturellement dès le mois de juin, ils annoncent leurs dates de vacances où ils seront absents des tables. L’équipe WT met en place début juillet « l’opération cartes postales » : vous écrivez à vos partenaires de jeu sur une carte postale adressée à Webtarot et on la scanne recto-verso pour la publier sur le site web. Il fallait en réduire la taille au maximum pour qu’elles restent lisibles tout en étant téléchargeables en bas débit.

La première année, nous recevons 25 cartes postales. D’année en année, le nombre augmente jusqu’en 2006 avec plus de 50 cartes puis les chiffres ont baissé régulièrement jusque 2016. Au total, nous en avons reçu 338. Elles sont encore là : https://www.webtarot.fr/site/os/communaute/cartes.php

yaskifo

Au début, le seul moyen de paiement que nous pouvions proposer était le paiement par chèque. Mais c’était assez compliqué : le joueur envoyait son chèque par la poste. Quand le chèque était mal libellé. pas signé, on le renvoyait. Parfois il n’arrivait pas. Et puis il fallait passer à la banque. Lent, incertain et chronophage. Yaskifo proposait un paiement par carte bancaire. Il prenait 10 francs + 10% du montant, encaissait sur son propre compte votre paiement et nous reversait la différence. Pas de frais d’installation, commission réduite et proportionnelle , l’idéal quand on n’a pas beaucoup de paiements. Les banques à l’époque demandaient des frais d’installation du terminal de paiement électronique (TPE) et une location mensuelle de ce même TPE. Yaskifo fermera brutalement en 2004 dans un bras de fer bancaire qu’il perdra.

Les rencontres

Je crois que c’est Ulysse qui a organisé la première rencontre. L’idée était que des joueurs qui passaient des heures à jouer en ligne se voient en vrai. Une vingtaine de joueurs se sont donc rejoints le 13 octobre 2001. Ensuite, les rencontres se sont enchainées : Marseille, Toulouse. Lyon, Nevers, Bordeaux, Damgan… pendant 10 ans. L’équipe WT n’organisait RIEN. Ce sont des joueurs plein d’énergie et de volonté qui mettaient tout sur pied : inscriptions, réservation de salles, animations, couchages et repas. Un travail de titan fait par quelques-uns au bénéfice du plus grand nombre. Il y a eu 7 rencontres rien que pour l’année 2006. Ensuite, le nombre a diminué et les dernières ont d’ailleurs été annulées faute de participants. Pourquoi ? Parce que la communauté était devenue trop importante. L’esprit « familial » avait disparu et les organisateurs étaient confrontés à beaucoup d’inscriptions non confirmées. Et puis il y a eu la rencontre des 10 ans de webtarot qui a ému beaucoup de monde car une organisatrice très appréciée manquait à l’appel

Pontarlier

De 2006 à 2011, la FFT nous accordait 4 invitations pour des joueurs de Webtarot. Elles permettaient de faire le championnat de France en donnes libres. La FFT prenait en charge l’hébergement et Webtarot remboursait les frais de trajet. Chaque année, nous organisions avec l’aide de Clo, 3 tournois sur inscription. Les deux premiers tournois étaient additionnés pour établir un classement puis les 24 meilleurs se rencontraient sur un dernier tournoi.

Au total, ce sont 24 joueurs qui ont pu y participer. Pour certains de nos lauréats (environ un quart), c’était une totale découverte puisqu’ils n’avaient jamais adhéré à un club FFT (et pour ceux-là, il leur était offert leur première licence FFT). Certains sont montés très très haut au classement final de Portarlier.

Cela s’est terminé lorsque la FFT n’a plus souhaité héberger nos lauréats : il nous a fallu renoncer faute de moyens logistiques sur place pour organiser l’hébergement.

Taroteam

Au début, l’équipe avait choisi de s’appeler « taroteam ». le site web portait ce nom , l’équipe WT aussi. L’idée était de rappeler que Webtarot était né du regroupement de plusieurs créateurs de jeux de tarot qui ont voulu unir leurs forces pour faire un meilleur jeu que tout ce qui existait déjà. Une association avait d’ailleurs été créée dès le début. Quelques années plus tard, le jeu avait largement dépassé ce que les auteurs avaient espéré. De plus, la notoriété s’accompagnait parfois de désagréments donc nous avons choisi de mettre en avant Webtarot plutôt que le taroteam.

Sudoku-fever

Il y a eu une grande mode du sudoku, ce jeu ou l’on doit remplir une grille avec des chiffres en respectant quelques règles simples. L’un des auteurs de Webtarot s’est pris de passion pour ce jeu et a créé une version « tournoi » sur le principe du live. Vous faisiez un sudoku en même temps que les autres joueurs et le chrono était votre ennemi. Seul comptait de terminer sa grille avant l’autre. Hyperaddictif mais aussi stressant !!! Il a disparu en même temps que les joueurs sont passés à autre chose.
Il en reste encore une trace ici : https://www.toucharger.com/fiches/macintosh/sudoku-fever/19928.htm