Le site de Beuz
Slogan du site

Le site de Beuz contient une rubrique pour chacun de mes centres d’intérêts : mandriva linux, tarot, full metal planete, mes logiciels, etc...

Aillouilbibaque
Article mis en ligne le 30 juillet 2004
dernière modification le 4 juillet 2007
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

la partie aillouilbibaque (I will be back) était le second volet d’une série démarrée par Aïnidiou (I need you) donc avec les mêmes acteurs : Weiki, Crazy Crabe, Tullamore, ZeBeuZ

Sur cette partie, j’ai pu choisir un atterrissage très confortable : une île totalement inattaquable.

A contrario, Weiki et Tullamore étaient assez mal placé sur cette carte où aucune mer centrale n’existait.

Crazy Crabe de son côté choisit un atterrissage sur une île.

Tous les ingrédients étaient réunis pour une baston sauf que... La plupart des minerais se situaient sur la grande plaine centrale et chaque minerai était à porté de crabe d’au moins 2 voire 3 astronefs.

Personne n’a donc tenté la moindre attaque !

Weiki conscient de la faiblesse de son atterrissage a fabriqué du char à outrance. Il pouvait ainsi protéger son astronef, tout en limitant les capacités de fabrication de ses ennemis par épuisement de la réserve.

Crazy Crabe, Tullamore et moi partions sur une course au remplissage de soutes.

Tullamore étant mon principal adversaire sur le papier, j’ai cherché à collecter en priorité les minerais que nous avions en commun. Une fois l’objectif assuré (2 ou 3 minerais de plus que lui), j’ai voulu collecter vers Crazy Crabe.

Mais en terme de mineraitage, j’étais moins bien placé que Crazy Crabe qui disposait d’un réservoir de quelques minerais captifs (un minerai captif est un minerai quasiment inatteignable par les autres). Pour ralentir ses capacités de collecte, je détruisis très vite un de ses crabes et un ponton.

De mon côté, les minerais nécessitaient quand même pas mal de voyage.

Vers le tour 15, les minerais "communs" avaient tous été ramassés. Weiki, Tullamore et moi n’avions plus rien à ramasser tandis que Crazy Crabe collectait tranquillement ses minerais captifs.

L’observation des soutes ennemies était sans appel : Crazy Crabe disposait d’une avance confortable d’au moins 4 points. Les deux autres étaient derrière...

Il ne me restait qu’une solution : réduire son score. Je partis donc tous les deux tours détruire pièce par pièce ses défenses.

Au tour 19, je relance une attaque, Crazy fait de même chez Weiki et Weiki la joue "quitte ou double" chez Tullamore. Pas de bol, Tullamore n’est pas un simple soutier : il se défend et Weiki est contraint de décoller en catastrophe.

Au tour 20, Crazy et moi étions à égalité mais il gagnait à cause de la différence du nombre de minerais... Sauf qu’il ne pouvait pas décoller avec tout son matériel : Weiki (ou un autre) aurait pu en profiter pour le capturer.

Il restait donc jusqu’au tour 25 et je pus tenter une dernière attaque mais, Weiki ayant décollé en catastrophe au tour 20, Crazy Crabe pouvait s’éviter de trop exposer ses chars. Si j’attaquais de trop loin, sa riposte aurait été meurtrière.

Je décidais donc de tenter le tout pour le tout : la barge démarrait avec GT+char+crabe et le crabe emmena les deux destructeurs au pied des tourelles. Deux tourelles de Crazy crabe en firent les frais au tour 23.

Le Bachi Bouzouk pouvait alors venir détruire mon GT mais je repartirais quand même avec les 3 autres pièces et il perdrait.

Le sociétaire de la BBC préféra donc attaquer sans retour avec 3 pièces pour me couper la route du retour : barge coulée.

Mes 3 pièces étaient donc condamnées ce qui lui rendait l’avantage (2 tourelles contre 4 pièces perdues). Je décidais de venir détruire ses pièces ainsi exposées dès le tour 24 : char et crabe détruit, char embourbé sous mon feu, il perdait 3 points de plus et je repris l’avantage.

Malheureusement, la configuration météo lui fut insolamment favorable : Les probabilités pour que la météo lui permettent de revenir à égalité étaient de 21,8% et bingo ! En plein dedans.

De son côté, Tullamore avait flairé le piège : il s’était mis en position d’attaque sur la dernière tourelle de Crazy Crabe. En 25 points, il pouvait faire un long périple, détruire char et tourelle pour capturer l’astronef de justesse.

Le 24ème tour en marée normal, le crabe sort sa barge par l’unique tourelle et se protège de Tullamore (en basse, il n’aurait eu aucun accès marin). Au tour 25, la marée basse est la seule qui lui permette de récupérer son char embourbé sous mon feu.

J’ai 15 points à jouer, il m’en faut 14 pour rentrer mes pièces et décoller et il m’aurait fallu un point de plus pour détruire ou capturer son char sous mon feu.

Comme je décollais avant lui, la zone de feu disparaissait...

En exactement 25 points, il pourra récupérer son char, rentrer ses pièces et décoller.

De nouveau égalité, il gagnera par la différence de minerai... Il ne lâche rien le bachibouzouk !

Cette partie a été calme et ennuyeuse mais le final entre Crazy et moi a sauvé cette partie ! Les calculs y ont été très importants et nul doute qu’en 3 minutes par tour, nous n’aurions pas vu un tel travail neuronal...

Tour 24, àCrazy crabe jaune...
P.S. :

Finalement il marque un point de plus : puisque je perdais de toute façon, à quoi bon l’empêcher de capturer une dernière pièce...


Forum
Répondre à cet article

A télécharger

pucePlan du site puceContact puceMentions légales puce RSS

2001-2018 © Le site de Beuz - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.89
Hébergeur : Beuselinck