Le site de Beuz
Slogan du site

Le site de Beuz contient une rubrique pour chacun de mes centres d’intérêts : mandriva linux, tarot, full metal planete, mes logiciels, etc...

Dormeur
Article mis en ligne le 22 juin 2005
dernière modification le 10 juin 2007
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

La partie Dormeur est la dernière d’une série de 7, comme les nains, initiée par Blutch

Mais les joueurs ont changé...

Cette partie se jouera entre Bekymy, ZeJPG, Midas et moi. Inutile de vous dire que mes chances de victoire sont infinitésimales.

Néanmoins, Morphée sera peut-être avec moi puisqu’elle décide que j’atterrirais en premier. Ce n’est pas la meilleure position car il vaut mieux atterrir 3ème mais ici, je peux néanmoins atterrir sur une petite ile qui devrait me permettre de n’avoir qu’un seul ennemi direct à surveiller.

A moins que je me retrouve comme sur Terhybrid, totalement isolé attendant sans rien pouvoir faire que le combat se termine entre les 3 autres pour voir déferler ensuite sur mes positions une armée largement plus forte.

Alea Jacta Est...

Au tour 3

Comme prévu, je me retrouve avec un seul adversaire à surveiller : Bekymy. ZeJPG est hors de portée tandis que Midas est loin, très loin.

tour 6 : La BekAttacK

21 juin 2005

Midas a sorti sa barge et l’a légèrement éloignée de son astronef. ET voilà sa barge à 25 points de mes canons. Ni une, ni deux, je lance ma barge avec GT et 2 chars. Je neutralise sa barge sans la détruire, préférant conserver quelques points pour renforcer mes positions défensives.

La barge midasienne sous mon feu, son pilote est complètement mis au dépourvu face à mon GT et au char sur la montagne. Il ne verra pas l’erreur que j’ai commise et qui aurait pu lui permettre de péter mon GT. Pire que ça, il se trompe dans son mouvement et son GT se retrouve esseulé prêt à couler.

Oui mais voilà, Bekymy décide de profiter de la situation pour venir me chatouiller les tourelles. Je m’attendais à une tourelle détruite mais il arrivera en fait à en détruire deux d’un coup.

Un rapide tour de mon astronef me permet un diagnostic évident : trop abîmé il ne tiendra pas face à un nouvel assaut. Il faut donc que je replies mes troupes pour le protéger.

Même si je tiens la barge de Midas sous le feu et que j’ai les points pour la détruire, même si je peux peter son GT, je décide de ne pas l’entrainer dans mon suicide et retire mes troupes sans aucun coup de feu. De toute façon, il faut se rendre à l’évidence ce ne serait plus moi qui profiterait de sa faiblesse. Midas s’en sort royalement. Le GT esseulé sur son ponton retraversera l’astronef...

Bekymy, en jouant ce coup du "deux tourelles détruites" me force à jouer "petits bras" : je ne peux plus gagner, je ne peux plus attaquer et mineraiter ne servirait qu’à mon captureur. Je construit donc du char à tour de bras jusqu’à l’issue funeste.

Je reconnais que mon coup était téméraire : attaquer l’astronef bekymien était beaucoup plus confortable. Cela aurait été du "je te pête une vedette , tu me pête un char, le premier qui rira aura une tapette". J’avais une petite supériorité d’atterrissage et j’aurais pu essayer de l’exploiter en 15 tours. Mais voilà, je suis un adepte des rebondissements et mon attaque surprise sur Midas était vraiment le coup que personne n’avait prévu. Je n’ai pas pu me retenir...

Alors tanpis : ça se tentait...


Forum
Répondre à cet article

pucePlan du site puceContact puceMentions légales puce RSS

2001-2018 © Le site de Beuz - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.84
Hébergeur : Beuselinck